Qui mieux que le joueur, pour savoir ce qu’il ressent ? Combien de coachs cherchent vraiment a écouter le joueur ?

Une chose est sure, Si nous manquons le diagnostique, nous ne sauront pas prodiguer le bon traitement. C’est comme pour un docteur. Apprenons réellement a écouter et a communiquer pour mieux connaitre les besoins.

Pour donner de la valeur a notre aide nous devons améliorer notre communication. Pour décanter et éclaircir la situation. Inconsciemment, nous faisons, pour eux et toute cette énergie créatrice est mal redirigée. Si nous les aidons a formaliser ce qu’ils ressentent, nous pourrons faire diminuer le stress et donc de renforcer votre relation, et donc votre aide.

Coacher c’est guider. Lorsque c’est directif, il y a des attentes. Toutes attentes entraînent de la frustration. 

Au dela du contenu, c’est la qualité des échanges avec votre enfant qui déterminera la reussite ou non de votre aide. Ce n’est pas tant ce qu’on dit mais dont on le dit qui permettra de faire écho dans vos échanges. En gros : Une belle science mal dite ne marche pas.

Lorsque c’est trop directif, ca ne fonctionne pas.

Oui, clairement, je suis en rébellion avec le système actuel, qui a mon sens, ne laisse pas assez de place au joueur. Il le limite même, en l’obligeant a faire ceci ou cela. Le stress grandit automatiquement et entraine de nouvelles frustrations. Nous n’étions pas là pour aider au départ ? Quand on fait quelque chose qui ne nous ressemble pas, ou quand quelqu’un cherche a penser a notre place, c’est stressant non ?! Au final ca limite.

C’est en cherchant a être au même niveau que l’enfant que vous aurez une relation plus saine. Vous serez donc d’une meilleure aide. Votre rôle est de créer un environnement idéal pour croitre. Rien de mieux qu’une feuille blanche, de l’inspiration et de bon outils pour créer ! Au début ca fais toujours peur. Si vous êtes inquiets, vous pourrez toujours me laisser un message dans la barre de commentaire a la fin de chaque article.

Vous libérer de tout jugement – Imaginez que vous peignez, puis, arrivé a la moitié de votre œuvre vous décidez de dire que c’est nul, que ca ressemble a rien et vous arrêtez… N’avez vous pas eu le sentiment de briser votre élan ? Le but de la méthode est d’avancer lentement mais surement. Des que vous aurez compris vous n’aurez aucune raisons de revenir en arriere.

Dans le cas présent, il est question de respect de soi. Et pour réaliser des choses extra ordinaires il faut avant croire en soi. Et pour croire en soi, la meilleure manière de commencer de vous respecter, d’une manière profonde et permanente. Suite a cela vous serez en meilleure sante, moins stresse et de ce fait vous deviendrai un meilleur compagnon de route ! J’aborderai le sujet dans « la méthode pas a pas » du site.

Bannissons les expressions banalisantes du style « Il n’a pas de coup droit » ou  » Je n’ai pas de coup droit ». Et soyez plus précis dans votre observation, décrivez des faits ! Très souvent nous sommes pas du tout objectifs et sachant que le corps mémorise tout, il gardera en mémoire une expérience décevante et stressante. Je vous invite a visiter les 4 accords « Toltèque » pour développer une attitude plus juste.

Le cerveau enregistre tout et si vous répétez qu’il n’est pas la et que vous le ne l’avez, votre cerveau va commencer a y croire ! Pourtant ce n’est pas ce que vous vouliez au départ. En réalité ce n’est pas encore visible. C’est déjà la mais ca n’est pas visible. Comme une mangue, nous voyons sa couleur et sentons son odeur seulement dans sa dernière semaine de sa maturation. Apprenons à y croire et à être patient.

Raison n2 : Qui est t’on pour juger ? A mon avis, seulement 2 personnes peuvent juger : Un juge, c’est son métier et le dieu tout puissant, Personne d’autre n’est apte a juger a propos de qui on est et ce que l’on fait. N’oublions pas que l’erreur est humaine, nous ne sommes pas des machines. Nous sommes bien plus puissant qu’elles !

Bien évidement, un jugement réfère au « bien fait » et « mal fait » Au « bien » ou au « pas bien ». Au travail nous avons tous des taches à réaliser avec des critères de réussites. Tout simplement pour remplir notre fonction, votre rôle. Dans ce cas la nous pouvons dire que le travail est bien fait par rapport a ce critère. Cependant, l’être humain est bien plus que ca

C’est un artiste ! Il peut même créer ce qu’il ne souhaite pas ! C’est tout simplement l’expression de lui même qu’il crée.

Un artiste n’a pas de fonction. Quand il est en train de peindre, ou de jouer, il est tout simplement lui. a l’instant T. Sa maitrise technique traduit l’efficacité de ses méthodes d’entrainement ainsi que le calme qu’il ressent a ce moment la. Comment juger cela ?

Le mental ne peut pas tout comprendre, et c’est ca la clé !

Notre création dépend de nos croyances mais aussi de nos perceptions. Qu’ils soient sensoriels, visuels ou auditives. Nous pourrons changer nos croyances si nous aiguisons nos perceptions.

Apprenons a embrasser le processus créatif naturel de base. Qui ne demande pas d’effort. Juste le feu vert et les meilleurs outils pour le faire. Nous nous basons pas sur quelque chose d’imaginaire mais sur des choses concrètes, des faits. Et la meilleure manière de construire le futur c’est de le créer. En partant de quelque chose qui est connu.

Aussi imparfaite soit elle. Le but c’est finir votre toile lorsque vous vous engagez quelque part. Si vous n’insistez pas vous resterez bloqué jusqu’ici.

L’apprentissage fonctionne donc par essaie-erreur, comme pour marcher. Votre volonté doit être couplée avec des d’idées, pour avoir des résultats. Un grain de sable peut nuire a toute la mécanique. J’aide tout les jours les joueurs de tout âge et tout niveau a développer leur potentiel naturel simplement en remettant en cause leur croyances et en leur offrant une méthode qui leur permettront d’être autonome.

Le but du savoir est de nous rendre libre. Pas prisonnier.

Le but du blog est de vous apprendre a recruter vos énergies saines pour créer. Pour nettoyer aussi. C’est grâce a des savoirs faire et des attitudes saines et vous verrez un jeu plus propre.

Il n’ y à pas de règles figées, seulement des concepts a suivre. Celui qu’un enfant est un être a part entière et doit être considéré pour ce qu’il est. Non pas sur ce qu’il peut devenir. Même si les possibilités sont illimitées. Ne nous laissont pas aveugler par nos émotions au risque de prendre des décisions impulsives qui pourraient détruire une partie de la relation. Celle ci est précieuse et surtout vivante !