Maîtriser votre tennis = Trouver votre style

Un sport spécial

Le tennis est un sport à « habilités ouvertes » ce qui veux dire que tout ce qui vous allez faire dépendra directement de votre adversaire, hormis le service. Le service est comme une course de natation ou d’athlétisme : vous savez ce que vous avez à faire et vous le faite. (vite et bien).

Que vous soyez à Rio, à Melbourne ou a Paris, le service partira toujours à 12 m au dessus du filet. Toujours à la même hauteur, au dessus du filet. Pour atterrir dans le carré de service. Certain diront que cela peut varier selon la pression atmosphérique, dû l’altitude et c’est vrai ! J’ai eu la chance d’aller faire des saisons l’été à la montagne et la balle va beaucoup plus vite.Elle prend moins d’effet qu’à Orléans. Elle est moins freinée durant son trajet.

Nous sommes tous différents.

A l’image de nos empruntes digitales, mais pas que… Nous avons tous un vécu différent et même si nous aurions tendances à nous comparer à ceux qui ont pratiqué les mêmes sports que nous ou du même profil que nous (ça rassure) ; nous sommes différents.
Autrement dit, sommes unique sur le plan cognitif. Nos parents diffèrent, nos frères nos sœurs, nos amis,notre environnement, notre vécu, sportif ou non, mais également notre morphologie. Cela fait parti de notre ADN. Nous devons en être le plus conscient possible pour nous rappeler de qui nous sommes vraiment et d’où nous venons. C’est très important à intégrer, pour que notre confiance ne nous fasse pas faubon dans les moments extrêmes.

Mais pas que…
Nous sommes tous régit par des règles que nous avons reçues au cours de notre histoire. Et selon comment et le moment où nous les avons reçues ; et aussi par qui ; nous les interprétons d’une manière différente. Ce qui fait qu’un même mot peu avoir plusieurs interprétations ou définitions différentes selon les personnes.
Certaines règles sont vraies d’autres pas. Certaines pour lui sont vraies, mais pour vous non… En d’autres termes, certaines de ces règles nous aiderons à avancer et d’autres nous freineront. Ce sont les croyances limitantes. (et ça porte bien son nom !) . Il est donc important de connaitre les règles qui nous régies. A nous de les vérifier par nous même (quitte à se tromper). Ce qui compte avant tout est de respecter votre sécurité (physique) et celle des autres #questcequipourraitmarriverdepiresicelaarrivait.  Et surtout, respectez-vous (votre moi profond). 

L’échange avec les personnes qui représentent un modèle pour vous est également très important. Cela vous permettra de prendre des avis, et de constater une expérience déjà vécue. Mais encore une fois ATTENTION !!! La réalité de la personne n’est pas forcément la votre ! Ecoutez-la sans la juger (Ex : ça c’est bien, ça c’est mal).

Certaines règles au contraire vous subliment. Ces règles nous permettent d’accéder au trésor  enfuit à l’intérieur de nous.Et de prendre le bon chemin.  Elles nous donnent de la motivation et de l’espoir. C’est cette force de pouvoir croire en quelque chose d’invisible (pour le moment), qui nourrira la confiance en soi. Cette qualité sera indispensable pour se forger un socle de confiance pour l’avenir.

 

Il n’y a pas de rêve sans objectif. 

 

Si vous vous dites : « J’aimerai bien un jour gravir le mont Blanc », ça ne restera qu’un rêve ! La réalité est tout autre… Vous continuerez de rêver jusqu’au jour il sera trop tard pour le réaliser. Car vous trouverez toujours la meilleur raison du monde pour repousser votre préparation à un autre jour. (C’est ce qu’on appelle procrastiner). Si, au contraire, vous vous notez sur une feuille de papier : « d’ici 2 ans je souhaite gravir le Mont Blanc », vous vous rendrez compte au bout d’un an, si rien n’a été fait, que vous devrez revoir votre objectif à la baisse. OU mieux revoir votre manière de vous préparer. Vous aurez plus de chance d’aller aux meilleurs endroits ou de rencontrer les meilleurs personnes qui vont aiderons à avancer. Ca fera la diff ! c’est sûr…

Il y a donc une différence entre rêve et réalité : l’action. Qui êtes vous ? Quelqu’un qui proscrastine devant la télé ? Préfère faire des choses qui apporte un plaisir direct sans penser au futur ou plutôt quelqu’un qui fait une multitudes d’actions dans un même sens ?

L’idée même de cette méthode est d’être à l’intersection entre rêve et réalité. « Je suis conscient de mon rêve, j’y crois et j’y met les moyens » tout en restant moi même !!!! Pourquoi vouloir se changer ? C’est mon attitude face à mes rêves qui fait défaut, pas moi même ! Imaginez un monde sans rêve, ni idéal… Ce serait bien triste….

L’idée de cette méthode simple repose sur cette philosophie. Tiens à propos de philo, sachez que je n’en ai jamais fait de ma vie ! (à l’école)

A mon sens, le gros du travail pour maitriser son tennis est d’améliorer la face immergée de l’iceberg qui est en chacun d’entre nous. Nous pouvons également nous aider du tennis pour progresser. Ce qui se produit très souvent. (Exemple pour mon cas) et de ne jamais revenir en arrière ; Tout ce qui est fait est fait ! J’appelle cela des prises de consciences.

C’est dans ce sens qu’un débutant adulte sain de corps et d’esprit peut apprendre le tennis TRES RAPIDEMENT et durablement  et en plus être performant, s’il le souhaite. Avec seulement une heure de cours par semaine.

Je pense que les recommandations des coachs « toutes faites » sont à prendre avec précautions, telles qu’elles soient. Elles peuvent être tout à fait valables pour quelqu’un mais du tout pour d’autres.

Ce qui importe c’est que tout parte du joueur et non le tennis qui s’impose à lui. ex : « fais bien comme ci, fais bien comme ca ». NON ! Qu’est ce qui est bien ? Qu’est ce qui est mal ? par rapport à quoi ? à qui ?
Ce sont simplement des prises de consciences de la part du joueur, qui le feront avancer. Et sa façon de s’impliquer dans son projet qui fera sa réussite.

Le rôle du moniteur dans cette méthode est que le joueur développe sa propre estime de lui même face au tennis. Qu’il développe les outils qui lui permettront d’ajuster au mieux ce dont il a besoin. Le rôle du coach et de montrer à l’élève ce qui se fait à ce niveau. Et de l’écouter. Ce sont simplement des prises de consciences et une focalisation de l’attention sur un point précis qui lui permettra de déverrouiller les choses.

J’en conclu que le tennis est certes, un sport technique qui peut en décourager plus d’un. Mais c’est surtout un sport de concentration ! C’est La base. Tout le monde peut en faire et s’éclater en jouant. D’autres qualités viendront se greffer telles que l’adresse, la vitesse et la coordination, pour s’adapter à la balle. Mais connaissez vous d’abord !

Pour ma part c’est en grande partie grâce au tennis que j’ai pu appréhender et découvrir les choses de la vie. De plus,  c’est pour ça que j’en consacre ma vie à l’enseigner. Pour certain ce sera une façon de faire du sport, se mettre en valeur et faire des rencontres et pour d’autre un formidable outil révélateur de soi et formateur pour la vie. 

 

Postez un com ci dessous pour connaitre dans quel domaine vous souhaitez progresser au tennis ?

 

A bientôt !

 

Mathieu

Mon histoire

Mes débuts

J’ai débuté le tennis dans le petit club de Nogent sur Vernisson a 9 ans, au fin fond de la région centre. J’ai pratiqué beaucoup de sports dans ma jeunesse jusqu’à en faire quotidiennement au collège. J’adorai me depenser et l’esprit qui y régnait. C’était un excellent moyen de me réaliser. (timide que j’étais)

Foot ou  tennis ?

Après avoir essayé tout les sports possibles aux alentours,  j’ai décidé de me consacrer aux arts martiaux, au foot et au tennis. J’ai passe environ 4 ou 5 ans a pratiquer ces sports. Et un jour il a fallu faire un choix car les compétitions étaient toutes le dimanche. Et j’ai choisi d’aller au tennis !

Mon premier classement fut 30/5 puis 30/3,30/2 et là ce fût plus corsé, 30. (Je vous expliquerez le classement dans une vidéo spéciale). 30 représente un bon niveau de club. Il y a environ 2 ou 3 joueurs, par  un club. Pour un club de 150 adhérents.

A 14 ans, je m’incris a  Montargis pour rencontrer des  joueurs mieux classe. Puis je passe l’annee suivante  15/5 et 15/3 l’annee d’apres. A ce niveau la je ne pouvais plus me contenter de faire le minimum.Je devais imposer mon jeu avec ma patte de gaucher, j’avais d’ailleur un sacré avantage. Surtout au service. Car les trajectoires  etaient completement inversees pour eux !

Les niveaux augmentaient et la résistance  fût si rude que je rentrait dans une frustration progressive quand les choses n’allaient pas je le voulait. Chaque coup de raquette comptaient.  J’avais moins de marge d’erreur. Certain joueurs tel que Lucas Vincent (en championnat 13/14 ans) avait plus de patience que moi… il pouvait jouer jusqu’a 4 heures sans problème sous un soleil de plomb !  Je faisais les points et les fautes et au final, j’en faisais beaucoup plus que lui !

Garder le controle…

Parfois dan le dernier jeux du macth,  je tentais mes dernieres chances a quitte ou double. En tentant des attaques.Pour etre honnete, ca n’a jamais vraiment fonctionne… Ca me detendais, oui ! Mais il etait deja trop tard.(j’etais deja sorti de ma concentration et je ne savais pas comment y revenir).  La majeure partie du temps je gardais la frustration au fond de moi. Mais quand j’en avait accumule de trop,il m’arrivait de briser ma raquette. C’etait un moyen de me soulager. J’avais “matérialisé ma frustration”. J’ai casse environ dix raquettes en match dans ma jeunesse. Le jour ou j’ai arrete de balancer ma raquette etait a l’age de 16 ans, quand je l’ai payee avec mon argent de poche. (Head TiS2).

Passer 15. Le pallier

A 17 ans . Apres avoir termine l’ecole hoteliere pour etre cuisinier j’ai decide de devenir moniteur de tennis. A ce moment la j’etais 15/3.

Pour la premiere fois, j’ai pris des lecons particulieres. Pour etre moniteur de tennis en France, il faut a la fois une technique demonstrative et en plus etre classe 15. (un niveau regional). Cette periode etait tres difficille car j’ai change beaucoup d’habitudes dans mon jeu. Ma prise de coup droit par exemple. C’est tres destabilisant ! Durant 3 mois, je n’avais pratiquement plus de sensations de controle.

 

Un mentor

Mon entraineur a ce moment la s’appellait Cemal Karradag. Il fût un mentor pour moi dans sa manière d’enseigner. Tellement la technique et son message étaient simples et pertinents. Il était aussi l’entraineur de Caroline Garcia.  J’ai réussis à passer 15 au bout d’un an et demi. Puis 5/6 à la fin de l’année. Puis 3/6 , 2 ans plus tard. Tout allait tres bien, les choses prenaient forme. A la formation nous mangions, discutions et jouions au tennis. C’etait fascinant pour moi je jouer a 0 ou negatif ! concentration oblige ! des echanges de dingue… Ca aide a bien jouer en match ensuite…

 

Enseigner et performer.

Puis j’ai commence a enseigner a plein temps. Avec du recul je peux dire que j’ai négligé beaucoup de choses pour entretenir mon niveau de jeu. Autant dans ma preparation physique que dans mon hygiene alimentaire. Ou meme de jouer avec un partenaire de mon niveau. J’etais sur les courts tout les jours pour l’enseigner a tous. J’avais ma dose de tennis.

Ne prennant pas le temps de m’entrainer, j’ai essaye de compenser par l’analyse et l’oeil du coach. En quelque sorte, appliquer les conseils que je donne d’habitude.  Je me suis mit a  filmer mes matchs et a les analyser.Detail apres, detail… Je pourrais dire que cela m’a aide a mieux me connaitre. D’avoir une vue globale de mon jeu. Mais en aucun cas cela remplace l’efficacite de la pratique. Et comme je ne pratiquait pas… c’était le début de la régression : Moins de vitesse. Beaucoup de fautes, pas le temps de me preparer… Ca allait trop vite !  J’avais des certitudes mais je n’arrivais pas mettre la theorie en pratique. Ce fut très difficile. Je m’accrochais tout de même à 4/6. Sans aucune perf. Apres avoir “resiste” 4 ans je suis redescendu 5/6. puis  15. (Car je suis parti 1 an à l’étranger, en Australie !!!)

 

Les voyages…

 

Lorsque je suis alle en Australie a Melbourne, j’etais certes a l’autre bout de la terre, a 24 heures de la France. Mais au final, j’etais plus proche de mes amis pour n’importe quelles raisons. Comme ci nous avions recentrer les discussions sur les choses importantes, plus profondes. Cela nous a rapproche. Plus dans la routine. A ce moment j’ai decide de me prendre en main physiquement. De me dire que ce n’est pas finit, que je suis encore jeune. La culture Australienne est tres sportive. Ca m’a motive a m’incrire dans une salle de sport et j’ai decouvert le Hot Yoga.

 

Le yoga

J’ai tout de suite accroche. Dans une salle bouillante a 35 degres, nous enchainons les postures d’equilibre, de gainage et de souplesse. J’en sortais leger et avec le sourire. Ca devenait meme addictif,  parfois tout les jours de la semaine.  Puis j’ai realise a quel point il est important d’ecouter son corps. Que les tensions actuelles sont les tensions du passe. Et qu’avec un pratique regularite (45 min par jour) on pouvait changer beaucoup de choses. La repetition des postures lentes couple a la respiration donnent plus de qualite dans la pratique et aussi plus de plaisir a en faire. Mon corps en reclame.

Tout comme au tennis je me suis dit que ca ne servait a rien de vouloir imiter un tel ou un tel pour mieux jouer. Tout partait du joueur et de ses sensations fines.

Ok il y avait des postures et je tentais de les faire du mieux possible, mais je les adaptaient a mon niveau. C’est ma propre posture. Puis ensuite, je peux voir plus facilement mes zones d’evolutions.

 

Le yoga et le tennis

A mon retour en France on m’a propose de faire parti d’un groupe d’entrainement pour jouer 1h30 par semaine. Les choses etait deja differentes. Car physiquement j’etais meilleur. Les themes d’entrainement etaient plutot libre. et j’ai commence un trouver des reperes car j’etais plus a l’ecoute de mon corps . Le calme s’est developpe aussi et j’ai reussis a faire un lien plus intime entre la technique et l’etat d’esprit. D’accepter plus facilement que nous ne pouvons pas etre dans nos meilleurs jours tout les  jours. C’est plus malin de jouer a 100% de ses 75% du jour  plutot de vouloir jouer a tout prix a 100 %. Cela entraine moins de deceptions et est tout aussi constructif.

L’annee suivante je suis remonté 5/6 au classement intermédiaire. Je passais en moyenne 4 tours par tournois.

Une nouvelle approche  pour apprendre

Cette experience m’a demontre que le plus important n’est pas “d’avoir” (le coup droit de Federer, ou les deplacements de Murray)  mais plus “d’etre” car ce qui compte est ta posture actuelle. Si tu as conscience de ce que tu fais, meme lentement, il sera plus facile d’avoir  une idee tres claire de ce que tu pourrais etre dans le futur ;  a mesure que tu avances. ou comment reussir a tenir la posture ;  Le plus important c’est de developper un sentiment de maitrise  au niveau le plus basique.  Et non de chercher a se plaquer a tout prix sur un exemple exterieur. Une pedagogie appoprie qui apprend au joueur a renforcer l’estime de lui-meme a chaque fois qu’il pratique est vital.

 

Mon projet

Je veux partager cette pedagogie avec vous a travers ce blog et repondre  a vos questions. Publier une video chaque semaine et de grandir la communaute Tennis-Technique.fr autours de vous !

Car on a tous le droit d’acceder a “son propre haut niveau”. Nous avons tous un trésor caché, enfouit en chacun d’entre nous. A nous de le depousiellerer, et de l’organiser. (comme sa chambre)

“Si tu me cherches, tu m’a déjà trouvé” de Saint Augustin. Alors felicitation d’etre reste jusqu’au bout, cela montre que vous etes motive pour progresser.

 L’objectif n’est pas de chercher la perfection,  car elle n’existe pas. Mais de s’en rapprocher. Elle est comme l’étoile du berger pour un marin… elle ne demeure qu’un guide…

A bientot, Clignement d'œil

Laissez un commentaire a propos des obstacles qui vous limite au tennis.

Bienvenue !!

Bonjour et bienvenue !!!

Presentation

  Je m’appelle Mathieu et je suis moniteur de tennis. Aujourd’hui en ce temps pluvieux de mai, j’ai décidé d’ouvrir mon blog pour partager avec vous mes réussites et mes échecs avec le tennis. J’ai commence a l’age de 9 ans et j’en consacre ma vie a l’enseigner.  J’ai hate partager avec vous une nouvelle méthode qui a completement changee ma maniere d’apercevoir le tennis. Au debut ca fait bizarre, mais avec du recul je me rend compte que le materiel est bien plus maniable qu’avant et qu’on peut realiser des echanges fantastiques et indedits !

Partant de ce constat j’espere dispenser ces conseils au plus grand nombres d’entre vous. J’aimerai faire de la lumiere sur toute la partie invisible du tennis, qui represente 95% du jeu. Vous aurez une formation plus complete pour faire des echanges ou meme faire des matchs.

L’esprit du blog

Grace au blog nous serons plus proche pour communiquer et vous donner un feedback directement.  Sentez vous libre de laisser un commentaire ou une question a la fin des articles et j’aurais plaisir d’y repondre.

                                       

Je vous offrirai 1 video minimun par semaine. Aussi des podcasts, des articles. J’essayerai d’interwiever des joueurs pros !!!

 

J’espere vous apporter l’aide dont vous aurez besoin pour franchir les obstacles qui vous empechent d’avancer.  Je vous proposerai un planel d’exercices a experimenter sur le court mais aussi en dehors.  vous n’auriez jamais songer a ca avant. C’est Oser faire avancer votre jeu et pour trouver du bien etre en jouant.

                                                                                                 

          Ce site est dedie a tout ceux qu’ils veulent prendre leur jeu en main. De debutant jusqu’au niveau competition.

L’idee de la nouvelle methode

L’idee est de partir de vous. De votre “configuration de base”. Pour cela une batterie de test sera a realiser. Puis la construction du jeu s’ensuit. D’un point de vue technique, nous jouons sur une reduction du temps de preparation pour ne pas se sentir affoler au moment de jouer. Le role de la main aura une importance primordiale dans la recherche de controle et de puissance.

La base avant tout est la concentration. Savoir sur quoi se concentrer et comment. Puis de l’estime personnelle. Le tennis est un sport technique ou tout peux basculer en une fraction de seconde. Et changer completement la trajectoire initiale de la balle. Un leger desequilibre, un moment de frappe trop tardif, de la crispation… Tout ces phenomenes peuvent etre regles et impregnier en vous avec cette nouvelle approche.

Cela m’aide a me poser les bonnes questions pour avancer dans la bonne direction d’avoir une feuille de route, en match. Les non tennismen ne peuvent pas savoir a quel point on peut partir dans n’importe quelle direction lorsqu’on joue au tennis, specialement en match !!! Maintenant mes performances maintenant sont plus régulières, et je sens une nouvelle marge de progression. c’est un plaisir !!!

Et plus besoin de devoir se DÉCARCASSER avec des entrainements très physiques, puis d’affronter les courbatures du lendemain… Triste

 

Imaginez vous etre libre et concentre…

Libre de faire vos propre choix. Conscient de ceux ci et de les realiser avec une dexterite inouie. Conscient de vos qualite.Pleinement conscient du but a atteindre. Focalise sur l’instant present. Prudent et opportuniste. Libre d’apporter des ajustements a tout instant au fil du match.  Cette méthode vous aide a toucher ce sentiment de bien etre lorsque vous jouez au tennis. Elle vous aide a etre en osmose avec  vous meme et avec votre jeu.  C’est beau l’audace, je trouve !

Mon objectif est d’être classé négatif en 2020

Je partagerai mes matchs dans l’onglet “mes matchs”

Mon deuxième challenge est de vous offrir une vidéo minimum par semaine sur un thème précis.

L’evolution des lecons suivra au fil des semaines. (pour les assidus)

Conclusion

Sachez, Il n’y a pas de recette miracle, que l’on pourrait voir sur internet, un geste parfait, qui serait LA SOLUTION à tous vos problèmes, tellement le tennis est un sport riche et complet. Il y a tout simplement des bases à respecter. Et des attitudes a developper.  Et nous les appelleront des règles d’OR

Je veux vous rendre la pratique du tennis plus facile en vous aidant à vous poser les bonnes questions

 

Pour résumer la méthode en deux mots, je dirai : BON SENS ET SINCERITE

– C’est l’implication et la consistance que vous mettrez dans chaque étape qui produira de la valeur à ce que vous faite. Chaque étape en entraine une autre.

– La sincérité parce qu’elle est indispensable à un certain niveau. Alors autant l’avoir dès le départ et l’entretenir !

 

Depuis que j’applique cette méthode sur moi même j’ai eu un réel électro choc. Je me suis découvert. J’ai découvert un sens à ma progression en me concentrant davantages sur les points importants

A bientot pour de nouvelles aventures,

Mathieu

 Clignement d'œil

Bonus : Quand vous jouez en match avez vous un plan de jeu a chaque fois ?  Est ce que vous prenez du plaisir a jouer ? Avez vous un sentiment de maitrise ? Etes vous pleinement concentre jusqu’au bout du match ?  … voila quelques vraies questions à se poser. J’attends vos reponses en bas.

Jouer au tennis et vous bonifier avec le temps