Articles Divers

Conseils pour les parents de jeunes compétiteurs

Qu’on le veuille ou non, l’entourage de l’enfant joue un rôle majeur dans sa réussite. La compétition est une situation extrême, (émotionnelle et physique), spécialement au tennis car c’est un sport très technique. J’ai lu beaucoup de livres sur le mental dont « laissez moi jouer » de Yves de Riedrich dont il mentionne très bien l’influence qu’ont les parents sur le jeune compétiteur.

Pour ma part, j’ai eu la chance d’avoir un entourage respectueux de ce que je faisais, dans le sens où ils ne me jugeaient pas sur mes résultats et m’ont toujours soutenu, même quand j’avais envie de tout envoyer balader. Pour eux, et spécialement pour mon père, c’était l’attitude qui comptait. L’attitude c’est vague alors je dirai en 2 mots : de ne pas s’énerver pour garder sa concentration et continuer de croire en ses chances jusqu’au dernier point du match.

Voici quelques recommandations pour optimiser l’environnement du joueur pour qu’il performe.

 

1 ) Les valeurs humaines, les fondations.
Tout d’abord un coach ne peut pas s’improviser Parent du joueur. Il peut transmettre des valeurs humaines tel que l’humilité, le respect des autres ou bien la sincérité mais ces valeurs doivent être apprises à la maison. C’est un point de départ pour les acteurs du projet (parent-joueur-coach). Si un problème intervient nous sauront de quoi on parle.

2 ) Autours du joueur : Les rôles entre Le coach, le joueur et les parents.
Un parent ne peut s’improviser coach, même s’il prodigue le meilleur conseil technique du monde. Pour en arriver là il a du y mettre un jugement de valeur. Et comme on le sait maintenant, le joueur ne doit jamais se sentir jugé par son entourage. Encouragé, d’accord. Soutenu ok mais jamais jugé. Si les parents payent les services d’un coach c’est pour lui faire confiance. Si toutefois vous souhaitez en redire dans le contenu du jeu, faites par de votre impression au coach.

3 ) Un joueur est un joueur et avant tout un enfant.

Et Il doit se sentir comme tel. Un enfant aime jouer, se dépenser et bien sûr il veut gagner ! C’est d’ailleurs pour cela qu’il fait de la compétition (mais pas que) pour se tester aux autres. Malgré les heures passées à l’entraînement et l’argent dépensé il se peut que la mayonnaise tarde à prendre. Chacun a son rythme. Si vous misez sur lui de cette manière (et ainsi pour le coach) vous devez être patient et accepter de perdre. C’est la loi de la compétition.

Actions concrètes : Mettre le joueur dans les meilleurs conditions possibles en anticipant les trajets, et avoir assez de temps pour un retour au calme avant de jouer. (À l’entraînement comme en compétition). Soyez assidu et n’exagèrez ni la victoire, ni la défaite.

4 ) Ne tombez pas dans la critique facile environnante.

Et on remonte à notre adolescence : ce n’es pas parce que fumer est à la mode, que c’est conseillé … C’est pareil pour la critique facile, vous allez entendre des parents parler sur le bord des courts, pensant que c’est les meilleurs coachs du monde et qu’il n’y qu’une vision : la leur. Écoutez les (car ils ne vous laisseront pas le choix 😉 puis dites leurs que vous souhaitez suivre le match.

Action concrète : Si vous trouvez que rien ne change, filmez le match et montrez le au coach et au joueur. L’idéal est de placer la caméra derrière le court en hauteur avant le match. C’est le seul moyen pour être conscient de la réalité.

 

Cela va de soit, les heures de sommeils et avoir un régime équilibré est primordial. Je dirai même que le repos est plus important que l’entraînement . 

Si malgré tout cet investissement en temps et en argent, les résultats tardent à venir, vous n’avez pas d’autres solutions que d’être patient. Tout comme un match de tennis, on sait quand le match débute mais jamais lorsqu’il se termine. Votre enfant vous sentira averti et cela lui apportera une aide précieuse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *