27 novembre 2021

4 Pédagogie : Les temps ont changé, place au jeu

J’ai constaté que les moniteurs et les touristes de l’enseignement avaient tendance à vouloir enseigner une technique standardisée, “prête a l’emploie”. Une sorte de mondialisation de la technique.

Par conséquent, les joueurs ne s’y retrouvent pas, ils sont irréguliers, inefficaces et tendus en match.

Ils sont aussi très dépendants de leur coach.  

Si vous êtes dans ce cas, je vais vous montrer pourquoi vous n’êtes pas responsable des conséquences et comment vous pouvez faire pour changer la donne et vous mettre dans de meilleures conditions pour apprendre.

« Coup droit, coup droit, revers et replaces toi ! » s’écrit-il. « Surtout, fais bien ton geste ! »

En plus d’être flou, le contenu est basé sur un idéal technique. En fonctionnant de la sorte, le joueur, ne peut qu’être déçu et augmenter son stress. Est ce cela l’apprentissage ? D’être frustré ? Que le moniteur nous dise tout ce que l’on fait de mal ?


Je vois la pédagogie d’une manière différente : « Montre moi ce que tu sais faire et je vais essayer de t’aider ». (oui essayer). Vous allez me dire : Laisse tombé, il n’a pas confiance celui là… Et bien c’est justement ça le problème, les touristes de l’enseignement ont trop confiance en eux et manquent de clarté. Résultat, ils sont destructeurs.

Un peu d’humilité comme même ! Nous ne faisons pas un bilan comptable, ou nous n’organisons pas une tournée de tournoi. Nous parlons de la nature humaine !

Sujet des séances.

Quand je voyais ces séances,(réalisées principalement par des AMT), je me disais que le souci principal du « moniteur » était que les joueurs « fassent bien » leur geste. Ils concentraient principalement leur attention sur le haut du corps.  Comme si c’était du « tennis artistique »

N’oubliez jamais que toutes actions au tennis se déroulent toujours dans cet ordre : Oeil, Pied, Main.

Donc si on s’intéresse au geste, sans être placé, ça ne fonctionne pas. Puisqu’on n’est pas équilibré au moment de la frappe.


Le jeu est le meilleur professeur qui existe sur cette planète.

La raison principale est qui capte l’attention. Quand vous jouez un à un jeu êtes vous à 50% ou à 100% dedans ? Si vous verrez mon ami Adrien, lui il est à 120%, pour n’importe quel jeu. Idriss Aberkane, dr en neuroscience le confirme ici.

Le jeu stimule

Même s’il est difficile pour vous de compter les points, cela est nécessaire pour apprendre. Il ne s’agit pas d’être toujours dans l’adversité ou devenir le meilleur quand vous jouez car vous pouvez très bien jouer en binôme.

Si vous n’arrivez vraiment pas à compter les points cela peut montrer un autre problème : Vous vous identifiez trop au résultat. Vous le montez sur un pied d’estale inutilement.

Le jeu est direct et sincère.

Fini les « C’est pas mal » venant du moniteur, qui ne veulent rien dire. Si ça gagne, c’est bien, si ça perd c’est pas bien. En d’entres mots, si à gagner c’est efficace, si ça perd, c’est inefficace.

Si vous avez toujours du mal avec le score

C’est que vous vous identifiez avec ce que vous n’êtes pas. Vous vous sentez jugé, humilié et parfois exclu si vous ne gagnez pas. Mais tout ça n’est que le fruit de votre imagination. En réalité, c’est vous qui vous racontez des histoires.

Vous prenez cela trop au sérieux et au final vous n’essayez pas, refusant même la confrontation. En d’autres mots, vous refusez d’apprendre. Vous vous dites : Je ne suis pas prêt aujourd’hui et vous repoussez l’échéance.

Cette croyance limitante, issue de votre passé, vous empêche de progresser. Il y a un déséquilibre entre l’énergie dépensée pour progresser et le peu de contextes rencontrés pour voir vos progrès.

Sachez qu’i n’y a pas de moment parfait pour jouer. Acceptez de ne pas être prêt à 100% et jetez vous à l’eau !

Si vous étiez plus sage, et moins dur avec vous-même vous comprendrez que l’adversaire qui va a battu est votre professeur.

Il y a plein de sortes de jeux pour progresser

Simplement en adaptant la grandeur du terrain, les balles et les règles, vous adapterez l’environnement à votre niveau créerez une contrainte suffisante (un peu au dessus de votre niveau) pour aiguiser votre maitrise. Cliquez ici pour voir des jeux pour les compétiteurs, des jeux pour le tennis loisir et des jeux pour les compétiteurs.

Cela représente 80% de la pédagogie finale.

Votre méthode d’entrainement devra répondre à ces deux choses :

  • Est-ce que la situation est proche de celle rencontrée en match ?

J’ai vu plein de fois, des coachs remettre le point, alors que le joueur avait manqué son retour. Cela peut sembler « sympa » sur le coup, mais ça ne vous rend pas service du tout car en match, c’est un point de perdu.

  • Même si vous avez perdu le point, est ce que vous la possibilité de vous rattraper et de faire d’autres choix ?

En recherchant l’efficacité, vous atteindrez la maitrise. Nous sommes pas dans la beauté technique.

C’est en pratiquant qu’on apprends.

C’est en conduisant, qu’on apprend à conduire, c’est en nageant, qu’on apprend à nager. C’est en jouant au tennis qu’on apprend à jouer au tennis.

Avec 1 moniteur pour 6 joueurs, combien de fois en une heure, les joueurs frappent-ils dans la balle ? Très peu. Sans compter le temps d’attentes entre les séries…

Pour que cette méthode fonctionne, (J’essaye de trouver des avantages) cela nécessite une pratique en dehors des leçons. (On en revient encore au jeu). Est-ce que les personnes que vous avez en cours sont aussi motivées et disponibles que vous l’étiez à l’époque ? Pour plus de 90 % non…

Malgré tout vos bons conseils qui viennent du cœur, pensez vous que ce sera suffisant pour que les joueurs progressent ?  

Ma demande

S’il vous plait, si vous procédez comme ça, Arrêtez avec le panier. Faites une cure. Où est le jeu là dedans ? De toucher une cible ? Si c’est le cas, je suis d’accord, mais la plupart du temps le joueur est distrait par autre chose. (« De bien faire son geste »).

L’adversaire ne vous dira jamais : « Attention je vais jouer sur ton coup droit ! » jamais…

Alors, s’il vous plait mesdames et messieurs les coachs : Cessez d’enquiquiner les joueurs avec votre technique idéale. Vous n’avez rien à prouver. Ni à vous, ni aux autres. Votre mission est de répondre à un besoin et les joueurs sont là pour jouer –

Laissons les faire et aidons les, sans exiger.

Coacher = guider.

C’était mon coup de gueule

Oui, ces dérives très directrices, ont causé et causent encore beaucoup de traumatismes chez les joueurs.

Clairement si j’étais à la fédération et si j’avais un pouvoir décisionnel, je bannirai tous les pseudos enseignants qui proposent (qui imposent) l’enseignement au panier dans plus de 80% des cas. Peu importe les conseils prodigués. C’est une question de bonne santé pour le tennis français.

L’organisation au panier, ne répond pas à une demande, le jeu si.  

Si vous êtes coach, vous pourriez vous demander, « mais comment faire autrement ? » Rendez vous dans l’espace coach ou dans « Situation pédagogiques » il y a plein d’autres solutions.

Je sais qu’il est difficile de remettre en cause plus de 20 ans de fonctionnement mais il n’est jamais trop tard pour changer.

Mais on faisait comme ça avant !

Oui, certes, tout comme on faisait jouer un débutant avec des balles dures. L’idée de la pédagogie est de mettre du sens dans nos actions. De nos jours nous avons les moyens de commencer d’une manière plus facile, pour motiver le joueur et surtout lui permettre de trouver des repères plus facilement.

C’est comme si vous appreniez à conduire : On commence doucement sur un parking, ensuite on va sur la route.

Conclusion

Vous avez surement senti une certaine arrogance ou une certaine virulence dans mes propos et je ne m’en excuse pas. Les joueurs débutants qui sont motivés et ignorants des méthodes d’enseignement subissent cette même violence durant les entraînements et subissent tant de traumatismes.

Baignés dans l’ignorance (que la situation impose) et l’aspect négatif que l’enseignant crée avec son fameux « c’est bien mais… » en fait c’est jamais « bien » ! Au final, le joueur retient plus souvent le négatif que le positif, ne pensant jamais être à la hauteur.

Quand le joueur est excité et stimulé, il revient avec plaisir !

Citation

Le gagnant trouve des moyens, le perdant trouve des excuses.

Franklin Delano ROOSVELT

Si vous souhaitez découvrir une méthode qui s’adapte à vos besoins et qui vous donne de confiance, venez découvrir la méthode pas à pas. Voici un article explicatif : Les fondations de la méthode.

Si la fédé regarde ce post, pouvez-vous me dire quel est le pourcentage de réinscription pour un adulte débutant qui assiste à l’enseignement au panier, au bout de deux ans ?

Je suis convaincu que ce pourcentage augmenterait, si les clubs proposaient davantage de formules jouées et laissaient un peu plus la technique de côté. Les clubs seraient en bien meilleure santé qu’aujourd’hui.

A bon entendeur, Salut !

En commentaire ci dessous : Quelle est la problématique que vous avez du mal à résoudre dans vos séances ?

Mathieu Coulon

Je suis moniteur de tennis professionnel depuis 2009 et j'aime utiliser les neuro-sciences et la diététique pour apprendre le tennis dans de meilleurs conditions. Je pars du principe que si nous nous sentons mieux, nous apprenons plus vite et sur le long terme.

Voir tous les articles de Mathieu Coulon →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :