27 novembre 2021

Les différences entre la France et l’Australie au tennis (de mon point de vu)

Ça fait 4 mois que je suis rentré en France et j’ai toujours rien publié sur le site. Il est temps de briser ce cycle aujourd’hui. Il m’a fallu 2 ou 3 semaines pour me synchroniser avec les Français et à leurs mimiques en générales après avoir passé trois ans à Melbourne. Mon boss m’a dit que je faisais l’unanimité, c’était pas du temps de perdu.

1 ) Ils sont moins bruyants quand ils jouent

La première fois que j’ai fais un tournoi, c’était a Melbourne Park, sur les terrains de l’open d’Australie. C’était un privilège. Durant les matchs on pouvait entendre les mouches voler. Whaaou. Seulement après, j’ai appris que les joueurs perdraient des points sur leur classement s’ils avaient un comportent anti sportif. (des cries ou des jets de raquette). En fait c’est ça qui doit les calmer. Au final, ça éduque. Même les entrainements sont plus calmes. C’est agréable.

2 ) L’inscription au tournoi est plus cher

Ça coûte 70 dollars. Environ 45 euros.  Ça peut sembler cher mais il y a un tournoi de consolante qui compte pour le classement. Si on se fait éliminer au premier tour nous avons le choix de nous inscrire. Nous gagnons moins de points moins nous gagnons des points comme même !

3 ) Il y a plus d’engagement

Des qu’un joueur décide de suivre des cours de tennis, il est ponctuel et il est présent 95% du temps. En France, c’est au feeling…. En conséquence , les Australiens ont un apprentissage plus complet et optimisent leur chances de réussite.

4 ) Ils sont plus responsables.

Dans le sens où s’ils veulent progresser, ils travaillent pour. Ils sont beaucoup plus affutés physiquement dans l’ensemble. Leur hygiène de vie est aussi plus saine. Ils fument et boivent nettement moins qu’en France par exemple (pour un adulte).

5 ) Ils ont plus confiance en eux

Il y a une cohérence entre leurs attentes et l’effort qu’ils produisent. En France j’ai comme l’impression que les attentes sont hautes mais que les moyens ne sont pas à la hauteur.

6 ) Ils sont plus agressif dans le jeu

Ils ont compris que leur réussite dépendrait en grande partie d’eux. Et ça se ressent dans l’échange : Ils vont plus tenter et chercher à imposer leur jeu en 3 frappes maximum. J’ai vu aucun joueur jouer à 3 mètres derrière la ligne et faire que relancer en comptant sur l’erreur adverse pour gagner le point.

En cas de doute, ils préfèrent attaquer plutôt que d’attendre que l’adversaire rate. Pour l’anecdote, quand j’ai rejoué des tournois en France mes adversaire souhaitaient que je rate. Mais je ne ratais pas. Alors ils perdaient. J’ai gagné jusqu’à 12 matchs à l’affilée, c’est a dire deux tournois à la suite.

7 ) Ils sont plus optimistes

Je pense qu’ils sont moins à la recherche d’un idéal qu’en France. Au contraire, je les ai senti plus optimiste. Un jour, un ado reprenait ce qu’il avait apprit à l’école pendant le cours : « Bien essayé » se disait t’il, s’il ratait. « Bien joué », s’il gagnait le point. Dans le deux cas, je trouve que c’était positif. Au final, je sentais qu’il avait plus de confiance en lui.

Pour résumer

Je tenais à vous parler de ces différences car au final, nous sommes tous des êtres humains. Ce voyage m’a permis de voir des attitudes différentes, qui entraînaient des résultats différents. Peu importe les qualités de base des joueurs ou du prof (c’était moi). Ça peut sembler bizarre mais vous pouvez aussi faire l’expérience de chez vous.

En changeant simplement nos critères de réussites et en accueillant l’échec différemment, il deviendra nettement plus agréable de jouer car nous réduisons les frictions, les tensions qui pourraient se créer.

Vous allez me demander :

Mais alors, comment fait-on pour progresser vraiment ?

– en choisissant d’observer un fait similaire d’une manière différente, d’avoir un regard neuf sur la situation.

– en prédisposant d’un environnement agréable, vous prendrai du plaisir et vous pourrez vous épanouir.

C’est en essayant quelque chose de nouveau que vous aurez des résultats différents.

Grâce à la méthode pas à pas, je vous proposerai une vision différente de l’apprentissage, dans l’essai et dans le plaisir.

Vous pouvez partager vos réactions ci dessous.

Mathieu

Mathieu Coulon

Je suis moniteur de tennis professionnel depuis 2009 et j'aime utiliser les neuro-sciences et la diététique pour apprendre le tennis dans de meilleurs conditions. Je pars du principe que si nous nous sentons mieux, nous apprenons plus vite et sur le long terme.

Voir tous les articles de Mathieu Coulon →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :