La première, bien sûr. Vous remportez le point puisque vous avez eu une meilleure compétence par rapport à votre adversaire à ce moment-là.

Le niveau est une cause, le classement est une conséquence.

En toute logique, si vous répétez ce genre de moments suffisamment de fois dans le set, vous remporterez plus de points et vous augmenterez considérablement vos chances de gagner le set. Et si vous continuez, vous augmenterez vos chances de gagner le match.

Prendre de l’avance et la maintenir est le but du tennis de compétition. Tout cela arrive grâce à la compétence, non grâce à la théorie.

Matteo Berrettini

      Matteo Berrettini © si.robi

Matteo Berrettini n’a peut-être pas bien placé son coude avant de passer en position armée, et pourtant il envoie ses services à plus de 215 km avec une extrême précision dans le coin du carré de service.

Dans cet article, vous découvrirez une vision plus holistique, pour vous mettre dans les meilleures conditions possibles à l’entraînement comme en match.

Cette approche basée sur le bien-être et nécessite de prendre soin d’abord de votre système pour amorcer un changement profond qui vous permettra de franchir le cap au tennis.

La motivation

C’est ce qui nous pousse à agir. Il y a deux types de motivations :

La motivation extrinsèque, celle qui est tournée à l’extérieur de vous. Exemple : le gain du point, cette montre, la célébrité.

La motivation intrinsèque, celle qui vient de l’intérieur. Elle vous procure du bien-être et vous sentez que vous voulez aller plus en profondeur pour maîtriser la discipline. La motivation intrinsèque est la plus puissante des deux.

motivation tennis

                motivation Tennis ©Ataelw

En trouvant les raisons qui vous poussent à pratiquer le tennis, vous pourrez dégager 4 ou 5 valeurs qui vous tiennent à cœur. Exemple : Le dépassement de soi, le duel, l’honnêteté, le partage.

Si vous ne savez pas, vous pouvez aussi raisonner dans l’autre sens.

Exemple : Je n’aime pas : Les tricheurs, les personnes intrusives, ou l’individualisme.

Exercice Pratique

Écrivez en une forme positive 4 ou 5 raisons qui vous poussent à faire du tennis.

Améliorer votre identité

C’est en améliorant votre identité que vous aurez envie de rencontrer de nouveaux challenges.

Contrôlez ce que vous pouvez contrôler

Vouloir contrôler le résultat est peine perdue puisque ce résultat ne dépend pas pleinement de vous. C’est une conséquence. Par exemple, si l’adversaire a mieux joué que vous sur ce point, il gagnera, idem si la balle prend un faux rebond.

Si vous vous concentrez sur des choses extérieures à vous, un stress apparaîtra, car beaucoup d’incertitudes apparaîtront à cause de cette attente (Elle est imaginaire).

Influencez ce que vous pouvez influencer. Pour le résultat, c’est la nature qui s’en charge.

 Tout part de là-haut.

Le rôle principal du cerveau est de contrôler les mouvements du corps. S’il reçoit trop d’informations, il peut devenir confus et se tromper. Tout comme s’il reçoit des informations contradictoires ou expirées, il se peut qu’il crée des frictions et des tensions dans le système qui viennent perturber votre technique et même créer une blessure à moyen ou long terme.

Pistes à explorer pour aiguiser votre compétence

Variez les situations de jeu

Entraînez-vous plus souvent avec le jeu. Le jeu est le meilleur professeur qui existe pour l’être humain sur cette planète. Apprenez à faire un feedback à partir de ce qui vient de se passer (un vrai jeu, en condition réelle).

Recherchez votre bien-être pendant l’action

Tout homme épanoui est productif, tout homme productif, n’est pas forcément épanoui.

Il est inutile de vous créer de la souffrance pour pouvoir progresser. La douleur, elle, est différente et même utile pour vous protéger physiquement.

N’attendez pas de résultat.

Si vous voulez cueillir des fruits, il sera question de penser sol, eau, terre et exposition au soleil. Ce n’est pas en venant près de l’arbre en lui disant fruits, fruits, fruits, fruits, que vous aurez plus de fruits. Cela n’entraînera que davantage de frustration.

Il n’y a rien qui est bon, il n’y a rien de mauvais, pour le moment, c’est comme c’est (et je l’accepte).

Ayez un cœur et un esprit cohérents.

Je sais que ça peut être à la mode de parler de ça de nos jours. En réalité, les neurosciences ont fait de nouvelles découvertes et elles montrent qu’avec un esprit clair (une intention) et une émotion associée, créer une certaine cohérence qui aide le corps et l’esprit à se transformer.

Nourrissez

Nous possédons tous un corps, un esprit, des énergies vitales et des émotions. Avec un peu d’attention et de pratique, vous pouvez améliorer la façon dont votre système fonctionne.

Cause et effets

Comme je le citais plus haut, c’est la compétence qui permet de monter en classement.

Et laissez-moi vous présenter un petit exemple : c’est comme si vous étiez maître-conférencier.

Un maître-conférencier a suffisamment d’expertise et de connaissances pour se rendre utile auprès de son audience, mais au-delà de tout ça, il sait comment rendre son discours clair et pertinent pour sensibiliser son audience.

Si son audience reçoit parfaitement le message, c’est qu’il a fait son boulot, mais il n’a pas créé 100% de l’énergie pour faire cette transaction de connaissance. 50% des énergies est pour l’étudiant et l’autre pour le conférencier.

Il fait en sorte d’utiliser des mots et une structure simple pour se faire comprendre.

C’est pareil au tennis : Vous jouez avec les énergies, vous avez des outils et vous transmettez un message.

La balle suit vos instructions

Quand vous frappez la balle, vous lui donnez aussi un message. Si elle atterrit dans le filet, c’est qu’elle a compris ce message de votre part. Ce principe s’applique aussi lorsque vous jouez des coups magnifiques. (Quand ça marche, c’est vous, quand ça ne marche pas, c’est toujours vous).

Vous êtes responsable

La reponsabilité est la capacité de répondre au monde extérieur en étant au meilleur de ses capacités, quoi qu’il arrive. Si je gagne, c’est moi, si je perds, c’est aussi moi. (et pas mon coach, le soleil, le vent etc..).

Le conducteur du vaisseau

Voici trois questions qu’il ne faut pas perdre à l’esprit :

Comment est votre vaisseau, comment le conduisez-vous et où voulez-vous aller ?

Comment voulez-vous le créer si vous ne savez pas ce que vous voulez créer ?

Ne vous demandez pas si c’est possible ou pas, c’est la nature qui décidera de ça.

Agissez envers ce qui est important pour vous et maintenez.

Si vous êtes curieux d’améliorer votre identité grâce aux énergies et au yoga, je vous invite à visiter la rubrique énergie du blog.

Je vous souhaite une belle aventure remplie de joie.

Mathieu.

Merci pour votre visite, si vous aimez, partagez !